AFFINER VOTRE RECHERCHE
AFFINER VOTRE RECHERCHE
fermer
281 résultats
Bruits de coursive : Evènements
Accueil > Bruits de coursive > Evènements > « Caravelles et Cargos », aquarelles par Daniel Casteill

« CARAVELLES ET CARGOS »

Aquarelles

Daniel Casteill

Chez Mer et Voyages du 4 septembre au 12 novembre 2018

75 rue de Richelieu, 75002 Paris
01 49 26 93 33

 


VERNISSAGE 4 SEPTEMBRE : JE PARTICIPE !


 

« En 2015, j’ai effectué un voyage en cargo vers les Antilles Françaises. D’abord, Le Havre – Pointe à Pitre avec retour, un mois plus tard de Fort de France vers Rouen. Fin décembre 2016, je suis reparti vers New York, de Valencia, avec un retour quatre mois plus tard, Miami-Le Havre.

Durant ces deux voyages, je n’avais emporté que peu de livre. Pour le premier les relations des voyages de Christophe Colomb, écrites par son fils et traduites par Michel Lequenne et Soledad Estorach (Christophe Colomb la découverte de l’Amérique aux éditions La Découverte). Pour le second, « Les matins du nouveau Monde » d’Yves Berger aux éditions Grasset.

Comme j’avais vécu et travaillé durant neuf ans (entre 1982 et 1991) en Colombie, puis au Mexique, j’avais envie de mettre à profit ces deux voyages pour retracer, en parallèle les aventures de ces « Conquistadors », qui avaient eux aussi traversé les mers sur des routes similaires.

Comme beaucoup de personnes, j’éprouve une sorte de fascination pour les conquistadors, et les conquis tout court… Aztèques, Mayas, Pied noirs et autres Anasasis. Cette fascination étant d’après moi le résultat de la croyance bien ancrée que nous sommes tous amenés à conquérir ou être conquis, et que la frontière entre celui qui prend tout et celui qui perd tout est fragile, fragile comme un bateau sur l’océan.

Sur un cargo, lorsque je ne suis pas malade, j’ai tout le temps pour moi, je peux dessiner, écrire, lire, rêver, observer… Je n’ai même pas à aller chercher le pain, et personne pour me parler ou me demander quoi que ce soit. Seul le steward semble s’intéresser à ma personne lorsque je ne viens pas aux repas.

J’ai donc tiré de ces deux voyages en mer et des différents séjours aux Antilles, dans le sud-ouest des USA, mais aussi de mes années en Colombie et au Mexique un carnet de voyage que j’ai nommé : « Eldorado ». Comme pour mes autres carnets, je n’en ai fait imprimer qu’une centaine d’exemplaires que je vends à l’occasion de mes rendez-vous de carnettistes, ou lors d’expositions d’aquarelles.

Durant mes voyages, je dessine sur des carnets et j’écris sur mon portable. Si j’ai l’impression qu’un sujet peut devenir une belle aquarelle, je prends des photos, et au retour surtout, pendant l’hiver qui suit, les jours de pluie, je réalise l’aquarelle ou le dessin avec plus ou moins de bonheur.

Lorsque j’ai suffisamment de dessins, d’aquarelles et de texte, j’organise mon carnet. »

Daniel Casteill