AFFINER VOTRE RECHERCHE
AFFINER VOTRE RECHERCHE
fermer
270 résultats
Bruits de coursive : Zoom sur un voyage
Accueil > Bruits de coursive > Zoom sur un voyage > Éternelles Seychelles

Éternelles Seychelles

Par Frédéric Sauvadet, le 9 janvier 2014
voyage de référence suivre ce lien

Chers amis voyageurs, puissent les vents vous être favorables en cette année 2014… Alice, Edmée et Sophie se joignent à moi pour vous souhaiter une bonne vie, responsable et harmonieuse, remplie de joie, d’amitiés et, pourquoi pas, de voyages sur l’une des mers ou l’un des fleuves qui rend notre planète si belle…

En ce début d’année, une fois n’est pas coutume, je ne résiste pas à l’envie de vous recommander un voyage… Il s’agit en fait d’une croisière. Je rentre en effet d’une très belle navigation en famille à bord du Pegasus, charmant navire de 21 cabines, installé toute l’année aux… Seychelles !
Pour tout vous dire, j’ai bien connu cet endroit béni des dieux dans une autre vie. Mais pour ce voyage, tout a commencé un soir au Cargo Club, à la librairie Ulysse (1)… où l’on ne parle pas que de cargo mais assurément de voyage. Là, un guide en vitrine m’attire et voilà surgir les souvenirs de cette époque où j’étais crew à bord de l’illustre « Mermoz » de la compagnie Paquet. Sûr que certains lecteurs verseront une larme en pensant à ce navire emblématique d’une certaine qualité de voyage…

 

Voyager aux Seychelles est un bonheur… surtout en croisière !

voir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamaC’est parti ! La première surprise est que peu de choses ont changé, pas de grand programme touristique qui serait venu défigurer ce paradis sur terre, ouf ! La deuxième : le programme du Pegasus est super et adaptable : le projet est bien de permettre à ses passagers de vivre les Seychelles dans ce qui les caractérise : la générosité de la nature. Malgré de nombreuses navigations dans l’archipel dans les années 92 puis 2000, je n’avais encore pas connu l’expérience des îlets classés au patrimoine mondial. En effet les gros navires de type Mermoz (152 m et 12500 GRT) ne peuvent être accueillis que dans les trois îles principales. Même si Mahé, la Digue et Praslin sont de bien beaux endroits, préservés et mis en valeur à l’image de la Vallée de Mai (Forêt humide et conservatoire du palmier et des fameuses Coco de Mer, territoire d’un étonnant Perroquet endémique), des anciennes plantations, des plages de rêve (Anse Lazio est classée par de nombreux guides comme étant la plus belle plage… au monde) et de magnifiques (mais coûteux) hôtels de luxe, la découverte du paradis ne serait pas complète sans toucher ces îlets. Ainsi, au-delà de mon penchant naturel pour la croisière, il me paraît tellement plus juste, simple et économique de découvrir l’archipel… par la mer ! Navigation de jour assez courte, mouillage dans des baies exceptionnelles à l’abri de la houle… et des moustiques, débarquements en canot pneumatique, navire hôtel tout confort suffisamment grand pour que chacun vive sa liberté… ou de belles rencontres (petit clin d’œil à ce couple d’Afrique du Sud, cette famille autrichienne, les nouveaux copains grecques et les Stéphanois en lune de miel et fans de snorkeling).

Aride, Curieuse, Cousin, Cousine et bien d’autres îlets classés au patrimoine mondial sont tellement bien protégés que même un quai de débarquement n’est pas toléré… dans ces conditions, pas d’hôtels ni d’infrastructures qui viendraient altérer la paix dans un environnement réservé aux oiseaux, tortues de mer, plantes luxuriantes… et quelques humains privilégiés qui font le choix de venir en « petit » bateau, et d’utiliser les canots pneumatiques pour franchir les barrières de vagues et « beacher » sur les plages de sables blanc… (Beacher ? La manœuvre consiste à lancer son canot pneumatique à fond en surfant sur une vague, relever le moteur dans l’élan le plus tard possible mais suffisamment tôt pour ne pas planter l’hélice dans le sable. Le canot finit sa course en glissant sur la vague puis le sable. C’est sportif, entre surf et rafting, géré de main de maître par des seychellois à la fois aguerris, joyeux, précis, investis et précautionneux !).

Ainsi Le Pegasus est idéal. Le rapport qualité prix plaide en sa faveur, déjà, mais ce n’est pas le seul argument. C’est sa taille, la vie à bord et sa gestion qui en font un vrai bon choix. Le navire n’est pas trop gros en effet pour être admis par le scrupuleux Office du Tourisme seychellois à débarquer ses 40 passagers (grand maximum) sur Curieuse, Cousine, Aride, Félicité, sur des spots de snorkeling de qualité. Il permet des baignades en pleine mer (plage arrière au ras de l’eau), et n’est pas trop petit pour ne pas être trop balloté par la houle. Il est confortable sans être ostentatoire (la table est vraiment super et les cabines bien entretenues sous la bienveillante surveillance de M. Roshan, mauricien), bien servi par un équipage, si ce n’est francophone, au moins francophile (les seychellois parlent un créole issue du français… drôlissime !). Bien servi est un euphémisme : sous la houlette d’un commandement de qualité, les marins sont généreux, disponibles à tout moment pour des débarquements en canot pneumatique, serviteurs zélés et tellement prévenants que même des personnes de 70 ans n’ont pas eu de problème pour débarquer via les pneumatiques dans toutes les conditions. La houle et les vagues en effet gardent jalousement les petites îles contre les prédateurs … Le débarquement sur Aride par exemple (qui parfois est remplacé pour cause de vent), s’est déroulé dans des conditions optimales de sécurité malgré les beaux rouleaux qui on rendu l’accostage bien sportif.

Une fois à terre, pardon, au paradis, nous sommes accueillis par un conservateur du patrimoine pour une visite en français parfaitement argumentée autour de la faune et de la flore locale. C’est un bonheur que de caresser une grand mère tortue de 200 ans, de bavarder avec la famille « Paille en Queue », incroyables et grands oiseaux qui nichent au pied des arbres à la merci du premier prédateur venu (mais ici, pas de prédateur, pas plus humains que mammifères, rats ou chats).

Bon, je ne vais pas tout vous raconter, la fauvette des Seychelles, les tortues géantes, je passe sur la vie du bord qui très vite est devenue un joli temps de partage avec des anglais, d’autres français, des africains du sud, des grecques… soirées créoles, danseurs infatigables qui nous ont fait tourner la tête jusque tard dans la nuit le soir de Noël… je passe aussi sur les incroyables couchers de soleil. Même si tous les marins du monde savent ce qu’est un coucher de soleil, ils ne sont jamais pareils et par 25° Celsius, vent de bout, les dieux alchimistes ici sont généreux et transforment chaque soir les couleurs du turquoise à l’or. La brise est juste fraiche, réparant les morsures du soleil de journée et portant les parfums de l’Océan Indien.

 

Les pages pratiques de la croisière Seychelles à bord du Pegasus de la compagnie Variety Cruises

Les escales et excursions

Je vous conseille de prendre l’excursion proposée à bord pour l’escale de Praslin qui sera la meilleure façon de ne pas perdre de temps et disposer d’un bon guide pour visiter l’île et surtout la Vallée de Mai. Pour la Digue en revanche, privilégiez une balade en solo… vous pourrez louer très facilement des vélos et visiter les plages de rêves, les plantations et respirer à votre rythme. Pour les autres escales, pas de questions à se poser : tout est compris ! Débarquements en pneumatique, pique-nique et barbecue, palmes – masques et tuba, kayak de mer, la bienveillante surveillance des marins, le cocktail frais et la serviette sèche en remontant à bord, le plongeoir pour les baignades en mer… la pêche à la traine avec le cuisinier…

La vie à bord du Pegasus

Tenue décontractée, on peut s’habiller un peu le soir. Donny, le Directeur de croisière, est Seychellois d’origine. Drôle, efficace et attentionné. Il vous donne toutes les recommandations en français et en couleur pour l’escale du lendemain lors du briefing entre l’apéritif et le dîner. Il répond à vos demandes pratiques, vous accompagne en visite et trouve toujours un anti-moustique au dernier moment pour vous sauver la vie. Il organise votre débarquement, vous recommande un bar ou un restaurant à la Digue, son île natale, Praslin ou Mahé. Il valide vos transferts la veille du départ… A bord il n’y a rien à acheter, un bar sympa avec des serveurs qui ne poussent pas à la consommation. Pas de séjour à bord sans passer par le « Frangipani SPA »… Qui n’a de spa que sa masseuse, mais ça vaut le détour ! Yuki, balinaise expérimentée, prendra soin de contourner vos coups de soleil si vous lui confiez votre corps pour un drainage lymphatique ou un massage sportif (environ 50 euros pour une heure de soin. Réservez tôt, car une fois que tout le monde à bord a compris qu’il y a cette virtuose, il est trop tard et il faut attendre son tour!).

Régime

N’espérez pas affiner votre technique à bord pendant la semaine, ou alors travaillez votre self contrôle car le chef et son second ont plus d’un tour dans leur sac pour vous attirer sur les voies de l’excès ! Poissons pêchés du jour (le fameux Bourgeois des Seychelles cuisiné façon créole, les bonites, Dorades et Marlins), salades tout style, viandes en sauce ou grillées ; la cuisine est parfumée, de belle qualité et abondante, parfois créole, parfois grecque (comme le navire) et toujours bonne. Ok, pas de petits plats dans les grands, mais on va a l’essentiel !
N’emportez pas de serviette de plage, pas de matériel de snorkeling dans vos valises : tout est fourni à bord ! En rentrant d’excursion, à peine le pied posé à bord que l’on vous a déjà pris votre serviette mouillée pleine de sable, tendu un verre de jus de fruit super frais et une serviette fraîche et propre pour vous dessaler et vous rafraîchir le visage… la douche à suivre est toujours bonne, la cabine refaite 2x par jour avec le petit carré de chocolat sur l’oreiller le soir :-).

Soleil – sandflies et moustiques…

Ne pas oublier vos crèmes solaires (il en existe des bio) même si le mieux est de pondérer son exposition (il y a toujours des palmiers pour éviter la protection et les marques façon zèbre en rouge et blanc). La question du moustique et complexe : un des avantages de la formule croisière est qu’à bord et au mouillage il n’y a pas de moustique donc pas besoin de vivre non-stop tartiné de « repellent », mais en balade sur les îlets, dans les forêts humides de palmiers ou sur les plages, notamment sous les palmiers, il y a les sandflies : mouches piquantes quasi invisibles qui guettent les visages pâles. Elles n’aiment pas le vent et l’eau en mouvement, mais on ne rigole pas avec ces petites bêtes dans les zones humides. Faites provision avant de partir d’huile essentielle de géranium, d’alcool pour friction et pommade antihistaminique en cas de piqures.

Comment se rendre aux Seychelles ?

Les vols à destination des Seychelles sont vraiment bien adaptés : faible décalage horaire, arrivée un peu avant 13h à l’aller, et le premier départ du matin au retour est idéal (vous pouvez débarquer à 6h30 et attraper le vol de 8h15 car le bateau est à quai la nuit précédente).

Quand voyager aux Seychelles ?

C’est possible absolument toute l’année. Deux périodes sont particulièrement favorables 15 mars au 15 mai et du 15 octobre au 15 décembre : période un peu plus sèche, mer hyper calme, faible houle et très peu de vent – idéal pour le snorkeling, et l’accès sur Aride qui nécessite un temps calme. A noter qu’Aride justement est souvent fermée entre mai et septembre. Il faut savoir que l’ilet protégé accueille plus d’un million de grands migrateurs au plus fort de la saison (juillet – août) pas d’inquiétude pour les familles qui voyagent à ce moment là, le programme de croisière prévoit d’autres découvertes. La pluie aux Seychelles est obligatoire, mais se baigner sous un ciel noir et une pluie à 20° est une expérience des plus agréable… surtout lorsque l’on peut se changer dans une belle cabine et prendre un thé en regardant le ciel se dégager aussi vite qu’il s’est assombri. La palette de couleur entre mer et ciel est absolument étonnante à ce moment-là !

Où acheter la croisière à bord de Pegasus de la compagnie Variety Cruises

Mer et Voyages, agence spécialisée dans la commercialisation de voyages en mer et sur les fleuves, croisières comme voyages en cargo, dispose d’un accord commercial privilégié avec la compagnie Variety Cruises. A ce titre nos tarifs et les disponibilités sont garantis et mis à jour en permanence. A bord vous bénéficierez d’un accueil de qualité. Voir la fiche Croisière aux Seychelles à bord de Pegasus.

(1) le prochain rendez-vous du cargo club aura lieu en février, nous vous préviendrons.