AFFINER VOTRE RECHERCHE
AFFINER VOTRE RECHERCHE
fermer
278 résultats

vers le Bénin

REF 1015 11 jours | 1 départ par mois A partir de 910 € / pers
Transmettre à un ami Télécharger
selectionner demander un devis
Anvers (Belgique), Cotonou (Bénin)

Tarifs

Cabine intérieure avec 2 lits bas 910 € Demander un devis
Cabine du propriétaire avec lit double 1765 € Demander un devis
Cabine intèrieure avec 2 lits bas à usage individuel 1255 € Demander un devis
Cabine du propriétaire avec lit double à usage individuel 2645 € Demander un devis

Infos budget

Il convient de prévoir les taxes et frais suivant pour calculer le prix total de votre voyage
  • Les frais de dossier s'élèvent à 67 €


Ce prix comprend

Tarif TTC par personne, en pension complète

Ce prix ne comprend pas

- les frais de dossier
- les frais de banques éventuels
- les assurances (obligatoires)
- les acheminements
Tarifs sujets à modification, se renseigner
Commentaire de Bartoch17
Publié le 03/05/20185
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 5/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Notre voyage Anvers-Cotonou, s'est parfaitement déroulé. L'accueil sur le cargo ro-ro « Grande Cotonou » était chaleureux et l'équipage nous a adoptés très rapidement.
Nous avons fait escale à Casablanca et à Abidjan. Nous n'avons pas pu débarquer à Casablanca car le bureau de l'immigration était fermé lorsque nous avons accosté, en revanche nous avons pu passer une nuit à l'hôtel à Abidjan, malgré le fait que nous n'avions pas de visa, grâce à l'intervention du capitaine qui a pu obtenir des laisser-passer auprès des autorités ivoiriennes.
La vie à bord est agréable et reposante. La cabine double est spacieuse et bien équipée, l'absence de hublot ne s'est fait pas ressentir car nous étions toujours sur le pont ou à la passerelle. Les journées s'écoulent paisiblement au rythme des excellents (et copieux!) repas pris au carré avec les officiers, des exercices sécurité, et des discussions avec les membres de l'équipage. L'accès à la passerelle était libre et nous avons pu visiter le navire à notre guise avec un officier accompagnateur.
Les conversations au cours des repas étaient animées et très intéressantes, elles nous ont permis d'améliorer notre anglais et même d'apprendre quelques notions d'italien.
À aucun moment nous ne nous sommes ennuyés et le maître d'hôtel des officiers nous a particulièrement choyés. L'équipage a organisé un barbecue au cours duquel tout le monde a déjeuné sur le pont, dans la bonne humeur et au son du karaoké, activité très prisée par l'équipage philippin.
Quelques retours d'expérience pour les futurs voyageurs:
- Le port d'Anvers est immense et tous les taxis n'y vont pas. Il faut s'adresser à une société spécialisée (Tél: 0032 32353637). Compter 80 euros pour la course et arrangez-vous pour passer à l'immigration juste avant d'embarquer (il vaut mieux appeler les appeler avant pour s'annoncer). A partir du centre-ville, il faut 45mn pour atteindre le quai des ro-ro de la compagnie Grimaldi.
- Méfiez-vous si vous réservez votre avion pour le retour, prévoyez large. En effet la durée du trajet et des escales peuvent varier. En outre le navire peut être amené à se mettre à l'abri pour cause de mauvais temps, ou attendre au mouillage une place au port d'escale. A titre d'exemple, nous avons mis 16 jours (au lieu des 11 jours prévus) pour arriver à Cotonou.
- En escale il est parfois possible d'aller à terre, même sans visa. Tout dépend du bureau d'immigration locale et du savoir-faire du capitaine, et de votre patience...

Bonne mer.
11 imagesimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage
Commentaire de Laurent
Publié le 27/12/2015Pas de notes
En voyage, les déplacements font partie intégrante du voyage. Amoureux des longs voyages en train, quoi de plus naturel donc de tenter l'expérience d'un voyage par les mers pour me rendre en Afrique de l'Ouest. N'étant pas vraiment compatible avec les croisières dont l'objet semble être de faire oublier au voyageur qu'il vogue sur les mers, le cargo semblait une évidence.
Pour cette première expérience, je craignais que passée la première semaine, le temps semble s'étirer un peu trop, mais il n'en fut rien. Pas une journée, pas une minute, pas une seconde je ne me suis ennuyé à bord. Chacune des 14 journées passées à bord du Grande Lagos fut l'occasion de faire un peu mieux connaissance avec ce navire, avec son équipage et avec la mer. L'équipage, italien et philippin saura, par sa disponibilité et sa bienveillance, se rendre attachant. Le cuisinier italien, digne d'un grand chef, fera le reste.
La traversée commencera à Anvers par un temps bas et gris de mer du Nord avant de glisser progressivement vers le sud, le soleil, la chaleur. Une houle de 2-3 m nous berce jusqu'à Ouessant avant de laisser place à une mer on ne peut plus sage. L'avion avec ses airs de téléportation semblerait presque vulgaire comparé à cette lente glissade sur les mers. S'insinuer discrètement pour arriver au Bénin discrètement, par la petite porte.
Passé la découverte des premiers jours, une certaine routine s'installe à bord. Une routine rythmée par les repas, mes visites pour ainsi dire quotidiennes à la passerelle de navigation et ces moments de flânerie sur le pont supérieur du roulier. Une routine qui laisse le temps de déconnecter un peu du monde, de se sentir loin de tout, hors du temps. C'est également l'occasion de lire, de penser et d'écrire.
Après une escale d'une journée à Abidjan où le Lego géant du chargement et du déchargement se met à nouveau en branle, l'arrivée à Cotonou laisse une unique question. À quand le prochain départ ?

L'éclairage de Mer et Voyages


Merci pour ce commentaire et les photos, je me permets de signaler le Blog de M. Claudel où j'ai découvert de bien beaux reportages réalisés à partir de son voyage à bord du Grande Lagos, Roulier de la ligne Anvers Cotonou

http://onechai.fr/destinations/afrique/benin/

Frédéric
Commentaire de Jacob
Publié le 07/03/2014Pas de notes
Le cargo ' Grande Argentina' venant du nord, avait pris du retard, Monté à bord, prendre connaissance de ma cabine,de la vie à bord. J'ai pu admirer, du haut du pont, le ballet;incessant du chargement des voitures, de gros engins de BTP, et conteners. Le lendemain, appareillage, la descente de l'Escaut, Vie à bord, repas partagés avec les officiers, Bulgares, Roumains, Polonais, Italiens, Philippins, Très bon accueil . Visite à la passerelle, l'officier m'expliquant le cap, la vitesse, etc, très chaleureux. Escale à Casablanca, même ballet des voitures. Descente vers l'Afrique, mer plus calme, ciel ensoleillé. Bcp lu, écrit, c'est un peu comme une retraite, un voyage intérieur, pas de radio, télé, journaux, être bien avec soi-même. Arrivé à Cotonou, chaleur, ravi d'avoir fait ce voyage enrichissant, à 79 ans,merci.
NOS GARANTIES :