Boucle en cargo vers la Norvège

REF 8211 13 jours | Départ hebdomadaire A partir de 1520 € / pers
Transmettre à un ami Télécharger
selectionner demander un devis
Moerdijk (près de Rotterdam, Hollande), Maaloey (Norvège), Aalesund (Norvège), Salten (Norvège), Havik (Norvège), Florö (Norvège), Svelgen (Norvège), Haugesund (Norvège), Moerdjik

Tarifs

pas de cabine double sur ce navire
Cabine individuelle 1520 € Demander un devis

Infos budget

Il convient de prévoir les taxes et frais suivant pour calculer le prix total de votre voyage
  • Les frais de dossier s'élèvent à 67 €


Ce prix comprend

Tarif TTC par personne, en pension complète

Ce prix ne comprend pas

- Les frais de dossier
- les frais de banques éventuels
- les assurances (obligatoires)
- Les acheminements
Tarifs sujets à modification, se renseigner
Commentaire de Pat de Par
Publié le 18/09/2019Pas de notes
Une boucle en Norvège, en huit jours, au départ de Rotterdam, je me disais qu’après des traversées transocéaniques, c’était une expérience à tenter, même si le confort ne serait pas le même. Premier choc, la taille du Coneste, cent mètres au lieu de quatre cent, un château guère plus haut que la salle des machines du Marco Polo, et deux grues sur le pont, qui sont en activité.
Mais une cabine douillette, bien dimensionnée, et une passerelle accueillante, avec une belle machine à café 24h/24h et des biscuits à disposition. Etant le seul passager, je prends mes repas avec les officiers, mais ils sont rarement présents plus de dix minutes à table. Car le rythme, sauf pendant la traversée vers la Norvège, est impressionnant. Jusqu’à trois escales par 24h, et dans des ports minuscules, où le bateau est parfois plus long que le quai, la proue en dépassant le bout de près de 20m. Quand on veut admirer de la belle manœuvre, c’est là qu’il faut venir. Le capitaine est seul sur la passerelle, puis l’aileron, rentre et accoste sans pilote. Il est vrai qu’il fait deux ou trois boucles par mois, connait chaque balise et chaque bouée, et commente aussi tout ce que l’on peut voir à terre, c’est un véritable guide.
Ayant eu la chance d’arriver avec un temps splendide, à Bergen les touristes étaient en tong et short, et de repartir avec force 7/8 et une houle d’ouest un peu pénible, le bateau cogne beaucoup, j’ai eu un bon aperçu des différentes conditions météo d’été, et du changement étonnant des paysages avec ou sans soleil.
De cette semaine, j’ai retenu :
- Le partage d’une vie simple, quasi familiale, à la bonne franquette. Il y a même un rocking-chair récupéré sur un quai pour l’homme de veille sur le pont en escale, et une machine de fitness rivée en plein air, sur l’aileron !
- La navigation en vue de terre, avec l’époustouflant spectacle des fjords, et secondairement la navigation dans les eaux intérieures entre Moerdjik et la mer
- La découverte des plate-formes d’exploitation gazière offshore, et de toute l’infrastructure de soutien à la mer, d’innombrables supply ships, et à terre
- Le quai automatisé de l’Europort
Commentaire de Marie-Christine V.
Publié le 15/09/20194
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 1/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 4/5
Etat et entretien des cabines : 4/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 4/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Une aventure extraordinaire, un bouleversement de tous les repères, un peu comme si j'avais changé de planète...
J'étais tentée par ce type de voyage depuis des années et j'ai trouvé ce qui me convenait parfaitement : la Norvège, un cargo avec une seule cabine passager pour une immersion totale, un départ de Rotterdam qui me permettait de m'y rendre en voiture, d'aller à mon rythme et ainsi de visiter Rocroi à l'aller et Rotterdam au retour.
L'équipage a été accueillant et cordial mais bien sûr très occupé, le capitaine m'a régulièrement donné des informations sur le trajet, le cuisinier "Cookie" était excellent ! Pour la vie à bord, les horaires, les chargements/déchargements, les tâches de chacun j'ai beaucoup observé et compris par moi-même. J'ai été passionnée par tout ce qui se passe dans les ports et durant la navigation. Sur ce cargo, j'avais l'autorisation d'aller partout en respectant les règles de sécurité. C'était un grand privilège de pouvoir être souvent dans la salle des commandes (au 8ème niveau) ou à la proue du bateau. J'ai eu l'immense surprise de découvrir que le "Schedule", à priori très changeant, nous amenés au delà du cercle polaire. J'ai découvert des fjords magnifiques, des glaciers, les îles Lofoten, croisé l'Hurtigruten, et même aperçu des orques !
Plus d'une fois j'ai eu les larmes aux yeux !
Un peu de mal de mer le 1er jour, vite disparu, et quelques frayeurs quand même au retour par la Mer du Nord et par gros temps ! L'équipage trouvait ça tout a fait normal puisqu'il n'y avait pas de vent ni de glace sur le pont ! :)))
Peu de points négatifs pour moi, sauf pour les transferts aller et retour au port que je trouve excessivement chers et ne tenant absolument pas compte de ce qui a été prévu. Cette compagnie est chargée d'acheminer les équipages jusqu'aux bateaux et a une exclusivité d'accès au port. Cependant, il existe plusieurs compagnies car le port est immense ! Et je pense que même en cas de monopole, cela n'empêche pas d'avoir une éthique. Mais avec le recul, je dirais que ce sont juste de mauvais moments à passer...
L'essentiel est que je reste imprégnée et émerveillée par ce voyage, tellement que j'en rêve la nuit et me lève parfois sentant le sol danser sous mes pieds...
Commentaire de Bernard Mugnier
Publié le 11/07/2019Pas de notes
J'ai trouvé dans ce voyage ce que je cherchais : de la navigation pointue ,une certaine rusticité, et un contact permanent avec l'ensemble de l'équipage.

Les origines multiples ( norvégienne, allemande, ukrainienne, russe , égyptienne, avec une forte représentation des philipines ont permis une approche variée de l'anglais !

Et , en plus, la Norvège est belle.

La dangerosité et la pénibilité des chargements/déchargements des conteneurs laissent réveur ...
Commentaire de La Jeanne
Publié le 19/10/2018Pas de notes
Mon premier voyage en cargo ... et j'en suis revenue ravie. Le fait d'être seule passagère (ou seul passager) permet, outre des passe-temps plus personnels, de bien voir et comprendre les activités et le rythme de vie d'un cargo de marchandises. Ceci m'a fortement impressionnée. A ses moments de répit, le Capitaine vous fait profiter de son savoir et partage avec vous sa connaissance et son profond attachement aux lieux : la mer (évidemment), les ports, les paysages remarquables. J'ai pu avoir aussi de sympathiques et intéressants échanges avec d'autres membres
de l'équipage à leurs moments de pause.
Un voyage entrepris fin septembre : en 12 jours, on traverse, on goûte trois saisons, l'été, l'automne et, au fur et à mesure vers le nord, les prémices de l'hiver. De retour à Rotterdam puis en France, j'ai retrouvé l'été !
cependant, cette saison est moins propice à l'apparition d'aurores boréales. Alors, pour me consoler, je pense que je referai cette route à la bonne période. En attendant, - l'hiver finira bien par arriver- je mettrai ma jolie paire de gants achetée à Alesund et brodée "I 've seen the Nothern Lights". Ce n'est pas vrai mais c'est pour ne pas oublier de retourner là-haut pour en voir !






Commentaire de Valderance
Publié le 21/08/2018Pas de notes
Dans l'attente de l'achèvement d'un carnet de voyage que je vous transmettrai avec plaisir, je peux dire que cette boucle vers la côte norvégienne, ses fjords, ses montagnes, ses ports, en partage avec la vie de l'équipage fut une très bonne surprise. Découvrir la Norvège par la mer quoi de plus naturel ? Il faut le voir pour le croire, et c'est de toute beauté, avec une mer calme, ou presque... une lumière extraordinaire qui n'en finit plus et une découverte géographique hors du commun. Le Capitaine et ses officiers mariniers se sont révélés toujours de bon conseil ,au bon moment. L'intérêt réside dans le fait que le bateau navigue soit, en dedans, soit en-dehors des fjords, alternant en fonction des besoins de route, la pleine mer ou le "rase-cailloux" au milieu de paysages sauvages, fleuris, et ses maisons colorées posées au bord de l'eau... N'en jetons plus. J'ai quelques tuyaux pour l'approche sur Moerdijk. Nous avons quand même eu droit à une bonne journée de baston avec 30 noeuds de vent, 7 Beaufort , 15/20 ° de gite sur chaque bord .... ça balance pas mal ! Comme dit la chanson...
Je recommande ce voyage en été.
Nos garanties