AFFINER VOTRE RECHERCHE
AFFINER VOTRE RECHERCHE
fermer
288 résultats

Voyage à Malte, forfait tout inclus (pavillon français)

REF 1752 10 jours | 1 départ tous les 3 mois A partir de 1580 € / pers
Transmettre à un ami Télécharger
selectionner demander un devis

Ce voyage en cargo dispose du « Services + » :

  • La navigation sur l’Atlantique et la Méditerranée en passant par le détroit de Gibraltar
  • La possibilité de voyager sous pavillon français ou à bord des plus grands cargos du monde
  • L’hôtel au cœur de la capitale maltaise
  • Le vol retour modifiable

 



Le Havre – 7 jours de traversée – 4 jours à Malte (Hôtel à la Valette) – Vol retour



Jour 1 traversee
Embarquement au port du Havre, accueil à bord et présentation de l’équipage. Installation dans votre cabine. Dîner, nuit à bord.

Jour 2 à 6 traversee
Navigation vers Malte. Croiser sur l’Atlantique puis passer le détroit de Gibraltar et découvrir depuis le large Tanger, Alger, Bizerte. Ouvrez l’œil, baleines et dauphins pourront être de la partie !

Jour 7 sejour
Arrivée au port de marchandises de Birżebbuġa, au Sud de l’île. Hébergement en hôtel 3* à La Valette pour 3 nuits, avec petits déjeuners inclus, à l’hôtel Castille (ou similaire).

Jour 8 à 9 sejour
Journées libres. La Valette, est le plus grand port naturel d’Europe et une destination culturelle et historique. A l’intérieur des remparts, des trésors vous attendent. Malte a traversé les siècles courageusement, comme en témoigne l’histoire des Chevaliers qui laisse une «ville musée» avec la cathédrale St Jean, le Palais des Grands Maîtres, les Jardins d’Upper Baccara. L’ancienne Médina abrite le plus grand dôme du monde, après Saint Pierre de Rome et Saint Paul de Londres, ainsi que de nombreux musées.

Jour 10 vol
Vol sur compagnie régulière à destination de Paris. (Retour Suisse ou Belgique sur demande)

Tarifs

Cabine double à bord du CC Amerigo Vespucci et CC Laperouse 1580 € Demander un devis
Cabine double à bord du CC Christophe Colomb 1660 € Demander un devis
Cabine individuelle à bord du CC Amerigo Vespucci et CC Laperouse 1810 € Demander un devis
Cabine double à usage individuel à bord du CC Christophe Colomb 2050 € Demander un devis

Infos budget

Il convient de prévoir les taxes et frais suivant pour calculer le prix total de votre voyage
  • Les frais de dossier s'élèvent à 67 €


Ce prix comprend

- La traversée Le Havre / Malte sur un navire cargo en pension complète
- Les taxes portuaires
- L’hébergement de 3 nuits avec petit-déjeuner en hôtel 3* (hôtel Castille ou similaire)
- Le vol en classe économique La Valette / Paris sur compagnie régulière (Air Malta généralement)
- Les taxes aériennes

Ce prix ne comprend pas

- L’acheminement jusqu’au port du Havre et les transferts locaux à Malte
- Les dépenses personnelles pendant tout le séjour
- Les déjeuners et dîners pendant la période à terre
- Les frais de dossier
- Les assurances rapatriement et annulation (4,8% du montant total du séjour)
Tarifs sujets à modification, se renseigner

Assistance : un engagement fort


Le principe de ce voyage reste celui du voyage en cargo : la priorité du transporteur n’est pas le passager !
Pour répondre à des impératifs commerciaux, les compagnies se réservent en efet le droit de modifier itinéraire, programme et horaire d’escale à tout moment ; Elle considère en outre, dans le cas d’un changement impactant l’organisation du voyage dans sa globalité « que le passager doit s’organiser lui-même sans qu’une contre-partie financière ne soit demandée à la compagnie de transport ».
Dans le cadre d’un forfait comme celui-ci, nous construisons un programme avant ou après la traversée en cargo. L’éventualité de devoir « ajuster » le programme initialement prévu en accord avec cette règle est donc réelle. Pour limiter l’impact financier qu’un tel changement pourrait générer pour nos clients, nous avons mis en place une règle, bien choisi nos partenaires « locaux » et formulé un engagement.

Le cas des pavillons français


Attention, peu de navires répondent de cette caractéristique ce qui rend les changements potentiels
beaucoup moins souples. Si vous souhaitez voyager avec un pavillon français uniquement, il faudra accepter de décaler vos dates de départs dans des proportions plus importantes si la compagnie devait changer ses programmes. Rappelons que dans ce cas, la compagnie nous propose la date la plus proche possible en cas de changement, mais ne considère jamais que le pavillon entre dans votre choix. aucune annulation ne sera acceptée si la date proposée ne vous convenait pas, ou si le pavillon ne vous convenait pas sur les dates qui vous conviennent.

La règle ? 


Vous offrir une assistance sans frais : avant, pendant ou après la traversée, nous n’appliquons pas de « frais de modification de dossier » autre que ceux demandés par les fournisseurs.

Le choix de nos partenaires locaux :


Nous choisissons dans la gamme des prestataires de qualité (hôtelier, loueurs de véhicule etc.. ), des sociétés souples qui acceptent quelques changements même au dernier moment, dans la limite de leurs disponibilités, souvent sans frais mais assurément en limitant les frais. Dans ce panel, les compagnies aériennes sont les moins souples. Bien entendu nous choisissons toujours des vols modifiables, mais aucune compagnie ne renonce à ses frais de modification. De plus il est possible qu’au moment du changement il n’y ait plus de place dans la classe de siège initiale. Aucune compagnie ne garantie non plus un changement dans la classe initiale, ce qui peut aboutir à une réduction du budget vol, ou à une augmentation.

Notre engagement :


Quoiqu’il en soit, dans le cadre de notre assistance, nous nous engageons à vous présenter les meilleures alternatives pour limiter l’impact financier que vous seriez amené à assumer en cas de changement de date de voyage.


Voyagez en toute Liberté !

Forte de 20 ans dans le voyage en cargo associé à des séjours sur mesure, Mer et Voyages vous propose aujourd’hui cinq voyages exceptionnels « clé en main ». Depuis Le Havre ou Marseille vous gagnez par la mer et « à toute lenteur », les Antilles, Malte ou le sultanat d’Oman, et, arrivé à destination, vous profitez de vos vacances en toute tranquillité.


Faites le choix du service et de la liberté

Notre concept : choisissez une traversée « classique » en cargo, puis ajoutez un ensemble des prestations sur-mesure pour profiter au maximum de votre temps de vacances…

Liberté, car si nous nous chargeons de toute la logistique (réservation d’un hôtel de charme dans un endroit de rêve aux Antilles, aux portes du Dohfar à Oman, d’un véhicule privé, de votre transport aérien et de vos transferts, etc.), aucun programme de visite n’est imposé. Nous créons le cadre, le voyageur crée son histoire.

Service, car nous simplifions au maximum la vie de nos voyageurs. Prenons l’exemple d’un voyage aux Antilles : tout commence au Havre avec un accueil personnalisé pour accompagner nos clients à l’hôtel puis, le lendemain, les aider à rejoindre le cargo en passant douanes et contrôles portuaires. A l’arrivée du cargo à Pointe-à-Pitre, nous leur remettons un véhicule, au pied du navire !


Côté tarif, c’est simple : tout est inclus *

* Retrouvez le détail des prestations incluses sur notre site internet


Découvrir les voyages Service + de Mer et Voyages : cliquer ici


Commentaire de mariesuzanne
Publié le 21/03/20175
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 5/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Après 3 jours d'attente au Havre, une des deux navettes autorisées à pénétrer sur le domaine portuaire, est venue me récupérer dans le centre. Après avoir parcouru toute la longueur du port (41 km), me voici face à un magnifique montre des mers. Un porte-conteneurs de 400 m de long et 54 m de large : le Georg Forster de la compagnie française CMA CGM.
L'attente du départ continue car nous restons 2 jours sur le cargo à quai. Une attente qui m'a permis de faire connaissance avec mes 2 compagnons de traversée et d'admirer le ballet incessant des grues qui chargent les conteneurs. Il y a 19 étages de conteneurs depuis la cale jusqu'au ras du "château "( endroit où se trouve cabines, poste de pilotage, passerelle,....)
Le grand moment est arrivé à 13h20 ce samedi: 3 remorqueurs nous aident à quitter le quai : une manœuvre impressionnante que j'ai pu suivre de la passerelle perchée à 56 m!
Un moment très émouvant ! Toute cette attente a augmenté le bonheur du départ.
2 pilotes sont montés avec nous, exclusivement habilités à guider le cargo qu'ils doivent quitter aussitôt le large atteint. Et là stupeur, ils ne sont pas repartis en bateau comme le veut l'usage, un hélicoptère les a récupérés à l'aide d'un treuil ! Un vrai James Bond !
C'est sous un beau soleil que nous avons pris la direction du large.

Ma cabine est très agréable : un lit double, un bureau, un canapé et sa table basse, salle de douche et toilettes.
L'équipage des officiers est principalement roumain parlant parfaitement le français, celui des marins est philippin parlant anglais. Ils sont tous adorables et prévenants. Nous prenons nos repas dans le mess des officiers : nappe blanche, service à table. La cuisine est abondante et parfois étonnante : on peut avoir au cours du même repas des spaghettis à la carbonara et ensuite du poisson avec du riz !
Pour les petites fringales, nous avons une pièce qui nous est réservée avec tout le confort où l'on trouve thé, café, tisanes ainsi qu'une énorme boîte d'excellents gâteaux secs.

Ce matin avec mes compagnons nous avons testé la salle de sport : tapis de marche, rameur, vélo, appareil de musculation.

J'ai passé le reste de la journée accoudée à la balustrade de la passerelle à admirer l'océan et prendre conscience de la chance que j'avais.
Cette nuit nous allons passé le "rail" d'Ouessant. C'est une autoroute virtuelle où les navires se croisent. C'est l'équivalent des "couloirs «pour les avions. C'est un endroit stratégique où l'on peut voir de nombreux navires. Je vais donc mettre le réveil à 3 h du matin pour voir ça en espérant qu'il n'y aura pas trop de brouillard.
Quelques nuits suivantes, nous passons le détroit de Gibraltar. Réveil à 2h du matin, direction le poste de pilotage sur la passerelle. Nous longeons la côte marocaine laissant les navires en sens inverse longer la côte espagnole. Beaucoup de lumières de part et d'autre, nous dépassons Tanger et une heure après nous sommes en méditerranée. Dommage qu'il fasse nuit, mais c'est aussi impressionnant de croiser d'énormes cargos comme le nôtre. Nous suivons tout ce trafic sur les écrans illuminés depuis cette gigantesque cabine plongée dans le noir.

La vie à bord s'écoule doucement avec son lot d'imprévus.
Il a y 2 soirs, nous avons navigué sur des vagues de 6 m durant une nuit et une journée avec le vent arrière. Le cargo tanguait de gauche à droite sans arrêt. Difficile de marcher droit, descendre les escaliers était périlleux. A mon grand soulagement je n'ai pas le mal de mer ! Je dirai même plus cela m'amuse beaucoup. Je me suis endormie comme un bébé, bercée par ce tangage, saucissonnée dans ma couette au milieu de mon lit pour éviter de chuter.

Bien que rythmée par les repas (7h, 12h et 19h) chaque jour était un moment unique. Rien que le fait de scruter depuis la passerelle la mer et le ciel aux couleurs toujours différentes, regarder les écrans de contrôle indiquant le trajet, la vitesse du vent, la hauteur des vagues .... Les discussions avec le commandement au sujet des prévisions, les apéros, les minis siestes bercée par les vagues ...
La visite du «ventre" du cargo ...une salle des machines gigantesque, des énormes tuyaux, pistons, moteurs, le tout sous un bruit assourdissant (on nous avait fourni des bouchons anti bruit).

Et voilà, la traversée est terminée. Je suis arrivée à Malte hier sous un soleil magnifique, 26 degrés, mer calme.
Une expérience extraordinaire, magique, émouvante, étonnante !

L'arrivée sur Malte fut périlleuse, le vent était tel qu'il nous était impossible de rentrer dans le port. Nous sommes donc restés une journée de plus sur le bateau au large attendant que monsieur Eole veuille bien nous fiche la paix. Le lendemain nous sommes entrés dans le port de Malte, majestueusement, sans tambour ni trompette. Cet énorme cargo est venu se ranger contre le quai sans un bruit, délicatement. Impressionnant !
J'ai fait mes adieux à tout l'équipage en les remerciant de leur accueil si chaleureux. Me voici sur le quai, minuscule, à côté du cargo grâce auquel j'ai été, pendant 7 jours, la reine des mers.
Une chose est certaine : dès que possible je repars !
Commentaire de jef
Publié le 01/01/2017Pas de notes
Voyage sur le Corte Real. Une expérience intéressante. Equipage mixte: croates et philippins; langue véhiculaire anglais.
Les marins sont un peu des taiseux, mais quand la glace est brisée ce sont des gens très agréables. Ne pas hésiter à passer du temps sur le '"bridge" avec le personnel de quart, il a parfois du temps de libre pour discuter et raconter la vie de marin. Sinon, commandant très ouvert, laissant livre accès à la salle de pilotage et au pont extérieur. Accès restreint à la salle des machines, pour des raisons assez évidentes après l'avoir visitée.
Ne pas oublier de prendre de la lecture, et éventuellement de la musique pour passer le temps.
Commentaire de Evelyne
Publié le 20/10/2016Pas de notes
Après 2 jours de retard, qui m'ont permis de découvrir cette belle ville du Havre,j'embarque sur ce géant des mer de 400m le Benjamin Franklin.Super accueil par un équipage croate et philippin.Les 4 passagers ont très vite sympathisé.Vers 6h dans la nuit on quitte enfin le quai en silence moment magique!
Ces jours de navigation sont ponctués d'étapes "terrestres",rail d'Ouessant,le Cap Finistère,le détroit de Gibraltar et l'arrivée à Malte après une manoeuvre impressionnante pour entrer au port.Entre ces étapes,pas de place pour l'ennui,le temps est partagé entre observation de la mer,photos,lecture,écriture,marche(un tour entier du bateau=1km!) suivant les intérêts de chacun et pour tous, les repas..moments importants!...mais tout ceci en prenant son temps!!
Un grand merci au commandant croate ainsi qu'à tout l'équipage pour leur disponibilité et leur gentillesse.Quant à Malte ce n'est que la fin du voyage mais autant en profiter La Valette valant vraiment la visite.Je n'ai pas eu le temps de visiter plus amplement l'île ayant un impératif au retour,sinon Sophie aurait décalé mon séjour.Merci à elle et à son équipe de Mer et Voyages qui m'ont permis de réaliser un rêve!
Commentaire de JCC
Publié le 14/07/20165
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 5/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 3/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

La traversée du Havre à Malte à bord du cargo Corte Real de la CMA CGM a été une découverte enrichissante. Je fus impressionné par la dimension du navire 366 m de long, sa capacité de 16000 conteneurs, la puissance de ses moteurs.
L'accueil par l'équipage composé en partie de marins croates et de marins philippins fut des plus conviviaux. J'ai apprécié le confort de la cabine, les équipements de la salle de sport et de la laverie mis à disposition des passagers.
Le capitaine Goran, un homme rigoureux et généreux, son équipage des plus sympathiques, la communication se faisant exclusivement en anglais, fut un exercice des plus dynamiques.
Le séjour à Malte : hôtel confortable et très bien situé au coeur de La valette ; Malte carrefour de la Méditerranée, de siècles de civilisations, résumé de l'Europe du 21ème siècle.
Merci au Capitaine Goran, à son équipage et à l'équipe de Mers et Voyages pour cette expérience exceptionnelle à renouveler.
Commentaire de jenny
Publié le 02/07/20164
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 2/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 4/5
Etat et entretien des cabines : 3/5
Qualité des repas : 2/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 4/5

Après 6 jours à attendre notre cargo sans cesse retardé nous voilà enfin à bord!!! Merci à Sophie et Alice qui ont dû jongler avec les modifications successives pour sauvegarder notre séjour à destination! Nous faisons connaissance avec les 4 autres passagers (à destination de Malte également) et très vite une bonne entente s'installe entre nous. Notre navire est impressionnant,l'un des plus gros de la planète: en faire le tour par le pont principal représente un parcours de 900m. Le premier jour de traversée est consacré à la visite des ponts et aux consignes de sécurité avec l'un des officiers philippins. Un bon contact s'installe rapidement entre les membres d'équipage et nous,qui sommes demandeurs de nombreuses informations sur la navigation, la technique et la vie des marins. Nos passages réguliers en passerelle et à la salle des cartes nous permettront de profiter de chaque instant de notre voyage. Quelques temps forts: la visite des machines commentée par le chef mécanicien, le passage du Détroit de Gibraltar en fin de journée avec un vent de force 5 côté Atlantique puis subitement le calme plat côté Méditerranée, enfin quelques heureuses rencontres de dauphins et baleines côté Atlantique. Pour finir en beauté nous assisterons à l'arrivée à Malte en passerelle: pas moins de deux pilotes et quatre remorqueurs seront nécessaires pour guider la manoeuvre et encastrer le long du quai les 400m de notre porte-containers. Merci à tout l'équipage pour son accueil et sa cordialité.
Commentaire de Guénhaël
Publié le 06/05/2016Pas de notes
Ce voyage est né d'une envie latente, d'un besoin, et de la découverte d'un livre de récits de voyage acheté dans une librairie à Saint Malo.
C'est devenu une évidence, il me fallait partir!
Ce voyage est pluriel. C'est une pause accordée dans un monde qui va vite, trop vite, c'est réapprendre à "prendre le temps", c'est la découverte d'un environnement, du quotidien d'un équipage, ce sont des rencontres et c'est aussi un voyage sur soi - même ; la mer y est propice.
Non je ne me suis pas ennuyé un seul instant, oui j'ai pleinement satisfait toutes mes curiosités.
Je rentre ressourcé, et je m'offrirai une autre parenthèse.
Ce "galop d'essai " valide des envies plus lointaines.
Commentaire de kerarcoët
Publié le 15/02/2016Pas de notes
J'ai eu la chance de faire la traversée Le Havre-Malte en début d'année sur le Marco Polo, l'un des plus gros porte-containers en service. C'est impressionnant de voir des 15000 ou 20000 tonnes se faire secouer au large du Golfe de Gascogne, alors que l'on ne ressent quasiment rien sur la grosse bête, et que c'est la vidéo qui montre que finalement, on roulait bien.
La cabine d'angle est superbe, un vrai 4*, les aménagements intérieurs, coursives, ascenseur, de premier ordre. Les horaires de repas sont certes monastiques, et les officiers étant croates, j'ai découvert la cuisine d'Europe Centrale. Mais le serveur au mess était particulièrement attentionné, et les petits déjeuners mettaient en forme pour la journée.
J'avais emporté beaucoup de lecture, mais finalement, la passerelle et les ailerons de passerelle étant en accès libre, j'y ai passé mes journées, jumelles d'une main, appareil photo de l'autre, suivant d'assez prêt tout le travail de navigation des officiers de quart.
Seul regret, les contraintes de navigation, et surtout d'escale, ont fait que le départ a été retardé de quelques jours - maintenant, je connais bien Le Havre - et le séjour à Malte réduit à une journée.
Mais ce n'était pas mon objectif. Je voulais être sur que je passerai avec plaisir d'un Sangria de 7,60m à un cargo de presque 400m. Je suis convaincu, et je recommande ce type de trajet pour une initiation.
Prochain objectif, trois semaines en mer.
Commentaire de JBD
Publié le 25/11/20154
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 4/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 3/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 4/5

Si on veut pouvoir échanger avec l'équipage, de bonnes bases d'Anglais sont indispensables sur ce bateau, le Corte Real, pavillon Anglais, officiers Croates et matelots Philippins.

Accueil chaleureux du pacha, un Croate parlant un anglais en roulant les 'r'. Nous découvrirons petit à petit sa grande humanité. Personnel accueillant, souriant, toujours disponible.

Cabine très confortable, liberté de circulation à l'exception du compartiment machine. Nous avons eu droit à une visite guidée, pour les 6 passagers, de ce compartiment. Tout est gigantesque, le navire et ses 350 mètres de long, l'unique machine qui développe 100.000 cv, la passerelle à 50 mètres du niveau de l'eau.....

Le passage du détroit de Gibraltar est magique. Dommage, nous l'avons passé à 5 heures du matin.

L'arrivée sur Malte au petit matin est magnifique. Les maisons basses, de couleur blanche, l'absence de végétation, on comprend que l'on n'est pas très loin de l'Afrique. L'hôtel réservé à La Valette par Mer et Voyage est très confortable.

Et puis un grand merci au personnel de cette agence pour sa gentillesse et son professionnalisme.

C'était notre deuxième voyage, nous n'avons qu'une idée, c'est de recommencer.
13 imagesimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage
Commentaire de J. Ponsignon
Publié le 07/11/2015Pas de notes
Brref compte-rendu adressé à quelques amis

Ce fut un beau voyage et une façon originale de se déplacer!


Nous embarquâmes sous la pluie au terrminal porte-containers du Havre. Le Marco Polo était immense : 6 étages sous la ligne de flottaison et 10 au dessus. La grimpette de l'escalier de coupée faisait 25 mètres et notre valise et notre sac furent montés par une grue. A bord tout était démesuré, solide et impeccable. Le navire est sorti des chantiers coréens voici 3 ans. Il n'a fallu que 2 ans pour le construire ce qui est étonnamment peu, sachant que chacun est différent du précédent.
L'équipage était de 31 personnes : 8 officiers croates (dont le commandant), 2 officiers philippins, 16 marins philippins, 3 indiens chargés de la peinture et 2 élèves officiers marocains (une berbère - la seule femme) et un arabe - comme le disait la berbère). Les passagers (très agréables) se composaient d'un jeune ingénieur architecte naval de CGA CGM envoyé pour 2 ans en Corée, une photographe belge à la retraite qui avait embarqué pour 77 jours pour faire le tour complet Le Havre - Corée - retour à Southampton, une couple de français de 45 à 50 ans allant comme nous à Malte.
Les cabines étaient très spacieuses (celles du navire suivant ont été réduites des deux tiers). Repas (mi asiatiques, mi internationaux) identiques pour tous dans deux salles à manger ; nous avions droit à celle des officiers. Horaires 7 heures, midi, 18 heures.

Nous pouvions être sur la passerelle - sauf pendant la nuit, et faire le tour du bateau (soit 900 mètres) quand la passerelle nous en donnait l'autorisation et munis d'un casque. La dernière fois que nous l'avons effectué, 10 secondes après notre passage, un tuyau de 30 cm de diamètre s'est mis à recracher l'eau du ballast sans prévenir - à 10 secondes prêts nous aurions été surpris, trempés et sans doute jetés à terre. Nous avons pu visiter deux fois la machine qui est la plus grosse jamais construite au monde (environ 30 m x 50 m x 5 étages). 92 décibels en fonctionnement. L'ensemble est tellement automatisé que le samedi - jour de repos - il n'y a personne à la machine et sauf déclenchement d'alarmes personne n'y va. A la passerelle le pilote automatique tient le cap et les deux personnes présentes sont là pour scruter l'horizon et repérer les bateaux devant, le porte containers étant plus rapide que tous les autres. Il avance à 21 à 25 noeuds et les autres à 12 à 15.

Nous avons quitté le Havre de nuit, fascinés par les opérations de chargement et par le gigantisme de toute chose. Le temps fut favorable la première nuit. Il n'en fut pas de même la deuxième dans le Golfe de Gascogne, où nous avons été surpris par un roulis assez violent dû à l'effet de la houle de l'Atlantique prise sur tribord. Il n'y a presque pas de tangage à cause de la longueur du navire 396 mètres, mais comme il était peu chargé (6500 containers pleins et 5000 vides pour une capacité totale de 16 000) son tirant d'eau était faible 11 m 50 au lieu de 16 mètres à plein. Nous ne l'avons su qu'après, car le commandant était avare d'explications. Bref nous étions couchés et sentions le roulis qui augmentait, les bruits du mouvement des contenus des containers, des claquements de cbles nous empéchaient de dormir ; et puis tout d'un coup nous avons entendu tout ce qui n'était pas mis dans des tiroirs se mettre à glisser dans notre cabine ; l'appareil photo est tombé. Sophie s'est levée d'un bond (comme toujours) et a calé les objets. Un peu plus tard cela a recommencé mais au bout de 5 heures le roulis a diminué, et le reste du voyage fut paisible. La traversée du détroit de Gibraltar fut intéressante mais brumeuse et l'arrivée à Malte se fit en début de nuit.

Le samedi soir, le commandant avait décrété que c'était barbecue commun sur le seul point un peu dégagé du pont. C'était très sympathique en dépit d'un vent à décorner les boeufs. Les officiers nous ont invités ensuite à partager leur salon bar et à boire du vin blanc. L'anglo croate servait à discuter des mérites respectifs des vins chiliens, australiens et espagnols, et à avoir un aperçu de leurs contrat de travail : 3 mois en mer et 3 mois de repos pour les croates, 4 mois/2 mois pour les élèves officiers et 6 mois/2 mois pour les philippins..

Nous n'avions ni connexions téléphone, ni connexions internet, ni nouvelles ; c'était le grand repos. Dans l'Atlantique et à Gibraltar nous avons pu apercevoir de nombreux bateaux de tous types, mais très peu en Méditerranée.

Nous avons étés stupéfaits par l'intérêt de Malte, par l'immensité des constructions défensives faites par les Chevaliers de Malte, par les églises surchargées et par l'importance des chantiers de constructions navales : yatchs et plateforme off-shore notamment.

Nous sommes revenus, enchantés, tout étonnés d'avoir pu vivre cela..

1 images
Commentaire de wakan
Publié le 02/10/20154
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 4/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 4/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 3/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 3/5

Superbe voyage effectué dans des conditions optimales.Qualité de l'accueil à bord du bateau.Qualité aussi de l'hotel à Malte.Toutefois je n'y ai passé que deux nuits au lieu des 3 prévues;ceci en raison du retard du cargo.Je sais que vous n'en êtes pas responsables mais j'aurais aimé que l'agence fasse un geste;malgré mes tentatives il n'en a rien été.Ceci dit je renouvelerai l'expérience,avec votre aide j'èspére.Cordialement.
5 imagesimageimageimageimage
Commentaire de Bertrand
Publié le 21/09/20154
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 4/5
Accueil de l'équipage : 3/5
Etat du navire : 4/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 4/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 4/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 4/5

Le cargo Magellan va partir dans deux heures...
Après une journée étonnante le silence s'est installé.Le calme est revenu au rythme de la tombée du jour.Le soleil se couche à l'horizon,là bas vers la mer qui m'attend pour cette traversée vers Malte.
La journée a été étonnante, car convié vers midi c'est le chargement du cargo qui a été le spectacle et quel spectacle ! Partout la démesure...un bateau de 360m de long et soixante de large c'est vraiment grand et impressionnant....Quand on regarde depuis sa cabine ,confortablement installé, on assiste à un ballet où se se montent et s'installent un ensemble de containers ou de boîtes, avec une minutie et une précision qui impressionnent le petit petit nouveau comme moi. Une mécanique ou plutôt une machinerie digne d'un grand théâtre ou d'un opéra qui ne dirait pas son nom. Autant de machines qui doivent avoir des noms que j'ignore, ressemblant à de larges tricycles, des arches avec des câbles s'allongeant, se ratatinant pour agencer au mieux ( on l'espère..) toutes les boîtes énormes elles aussi mais bien normées pour parfaire la construction d'un ensemble presque banal mais défiant l'équilibre.
L'oeil est aussi séduit par les teintes et les couleurs agréables de la cargaison

Ce matin,j'ai longuement regardé la mer...un vrai boulevard avec beaucoup de bateaux,des petits, des moyens, des ferries, un trimaran; j'ai essayé les jumelles et c'est agréable cette vie multiple qui se rapproche par très grand beau temps...A cette heure nous avons largement passé St Malo.

Et puis la vie quotidienne va commencer à s'organiser....les lectures, les musiques, les repas avec l'équipage, les superbes moments passés dans la cabine de pilotage,les moments festifs....et les moments à ne rien faire. Ainsi j'ai pu lire 6 livres, écrire trente pages , écouter des musiques que j'aime, penser à beaucoup de gens et ne penser à rien et sans doute faire des rêves éveillés

Ce voyage est initiatique::,le temps et l'espace ,la relativité des choses, la vie qui s'impose quand on traverse avec appréhension les zones de grande migration...autant de leçons de vie pour rester modeste.
Merci à celles et ceux qui ont rendu possible cette expérience
6 imagesimageimageimageimageimage
Commentaire de jcj
Publié le 19/06/20155
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 5/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 4/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

1er voyage en cargo et 1ers passagers sur le Kerguelen le plus grand porte-containers de la CMA CGM ; autant dire que ce voyage restera dans nos mémoires. Dès l'arrivée au port du Havre on est fasciné par le gigantisme, la dimension du cargo (400m sur 50), 8 niveaux de containers au-dessus du pont et on se demande comment embarquer (avec bagage) par cette échelle de coupée de 20m de haut. Puis on est aussi fasciné par le ballet incessant des grues des dockers qui chargeront le cargo tout l'après-midi et tard dans la nuit.
Puis c'est le départ à l'aube quasi silencieux et les lumières du port du Havre vont vite disparaitre derrière nous. A partir de ce moment AUCUN bateau ne nous dépassera jusqu'à Malte ; nous filerons à 19kt dans la Manche puis 22 même au passage de Gibraltar au milieu d'un trafic dense. A l'agitation du port va succéder le calme de la mer puis de l'océan mais pas la solitude car nous croisons (ou dépassons) de nombreux bateaux en permanence.
Après 5 jours c'est l'arrivée à Malte avec la manoeuvre impressionnante d'entrée au port dirigée par le pilote.
Finalement 5 jours c'est court quand l'équipage et les autres passagers sont sympathiques et quand les conditions matérielles sont bonnes . Allez c'est sûr, nous allons repartir en cargo...

3 imagesimageimage
Commentaire de fredebor
Publié le 17/06/20154
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 1/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 4/5
Qualité des repas : 3/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 4/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Magnifique expérience pour une première fois. Grâce au temps, certes, bien qu'il ait fait couvert à l'occasion - on a p.ex. que vaguement deviné le rocher de Gibraltar bien que le Commandant ait un peu dérouté le bateau pour raccourcir la distance -, mais aussi la gentillesse de l'équipage et la discrète cordialité des trois autres passagers.
Comme en témoigne sur cette page Crusoedesisles, le confort quasi feutré des cabines n'a pas manqué de me séduire. L'Amerigo Vespucci étant également un très, très grand bâtiment, les « émotions marines et salées » étaient elles-aussi assez feutrées. Il faudra repartir sur un navire plus petit pour mieux les connaître, ce dont j'ai déjà très envie !
Durant ce voyage, j'ai adoré ce que j'appelle le plaisir du « rien » (c'est ce que je recherchais) et trouvé les six jours trop courts pour bien l'apprécier. Un autre avantage à naviguer sous pavillon français est la bibliothèque de livres en Français (pas besoin d'en emporter), notamment de très bonnes BD récentes, ainsi que le verre de vin aux repas !
Enfin, s'agissant de l'arrivée à Malte, je partage l'avis de Pinoups (autre témoignage sur cette page) : « deux jours pleins sont suffisants si l'on se limite à la Valette. L'hôtel réservé par Mer et Voyages est proche du centre historique et de bonne facture », sauf la cuisine que j'ai trouvée infecte ! En résumé, une première expérience inoubliable et qui en appellera d'autres.
3 imagesimageimage
Commentaire de Crusoedesisles
Publié le 03/06/20154
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 4/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 4/5
Qualité des repas : 3/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 4/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 4/5

Ce n'était pas mon premier, ce n'est pas le dernier mais,... voyager à bord du CC Kerguelen du Havre à Malte, un voyage "inaugural" avec passagers, c'est une méga surprise! Plutôt habitué aux cargos de moindres dimensions (voir sur internet ou sur marinetraffic), je me retrouve avec le double de personnels, environ le double de longueur, de largeur, de hauteur etc. Et même avec un ascenseur. Rien à dire sinon que la mer est loin vue du bridge! Et le manque de bruit, de vibrations et de tangage (ni de roulis en l'occurrence), le confort quasi feutré des cabines ne manqueront pas de séduire les novices des traversées. C'est un peu moins le cas pour les amateurs d'émotions marines et salées. Que ces derniers se rassurent, je suis certain que Mer et Voyages peut encore les étonner, non par le gigantisme confortable mais également par l'aventure au ras des vagues. Quant à la destination, Malte, une petite merveille d'architecture, de restauration à base de poisson et d'amitié partagée avec les habitants anglophones (ça aide! Le maltais étant un peu rébarbatif). Merci aux dames de MetV pour leurs infos et assistance en tout temps.
2 imagesimage
Commentaire de Chris
Publié le 25/03/20155
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 4/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Depart du Havre le 11 mars sur le Cargo Amerigo Vespucci de 365m de long
Arrivée à Malte le 18 mars avec 1 journée de retard, mais peu m'importe , le principal etant d'être sur le Cargo
Voyage magnifique; vie avec l'équipage passionnante.
Vraiment ce voyage était un pur bonheur
2 imagesimage
Commentaire de PINOUPS
Publié le 12/12/20145
Ceci est la moyenne des notes ci-desssous
Contact avec l'agent maritime : 3/5
Accueil de l'équipage : 5/5
Etat du navire : 5/5
Etat et entretien des cabines : 5/5
Qualité des repas : 5/5
Qualité de l'information reçue avant le voyage : 5/5
Ce voyage a t-il tenu toutes ses promesses ? : 5/5

Bonjour à tous. Tout d'abord un grand merci à Sophie qui a su replanifier avec efficacité réservation hôtel et retour avion compte tenu du retard cargo. Le Marco Polo, porte-conteneurs gigantesque (396 mètres de long) mérite notamment la visite de sa salle des machines. La langue de travail étant l'anglais, mieux vaut en posséder quelques éléments afin de participer à la vie de l'équipage. La cabine personnelle est digne d'un hôtel avec lit presque king size et couette ultra légère. La nourriture est excellente avec breakfast anglais. Etant passionné de navigation et pratiquant le bateau et l'avion, j'ai passé de longues heures sur la passerelle de pilotage à détailler matériels et façons de faire des officiers et du commandant, notamment lors de l'arrivée à Malte (de nuit, par un magnifique clair de lune et une mer plate). Ne pas oublier d'être éveillé lors du passage de Gibraltar, fabuleux. Quant à la visite de Malte, deux jours pleins me semblent suffisants si l'on se limite à la Valette. L'hôtel réservé par Mer et Voyages est proche du centre historique et de bonne facture. En résumé, une belle expérience, première pour moi.
NOS GARANTIES :