Bruits de coursive : Portraits d'artistes
Accueil > Bruits de coursive > Portraits d'artistes > Exceptionnel Dirk Verdoorn

Il y a plus d’un an, je déambulais par les ruelles romantiques de Honfleur lorsque mon regard s’arrêta sur une toile incroyable, tellement riche en couleur et d’un réalisme à couper le souffle… Je découvrais pour la première fois le travail de Dirk Verdoorn à la galerie de l’Estuaire de Claudio Cantele… Aujourd’hui le peintre (Peintre Officiel de la Marine) et le galeriste nous invitent pour une nouvelle série de peintures fraichement descendue du chevalet…
Je vous recommande vivement le passage par Honfleur pour admirer ces œuvres gradeur nature, mais pour tous ceux qui ne pourront pas faire le déplacement, nous avons constitué, avec l’autorisation de l’auteur, une petite galerie… Merci de respecter le copyright !

voir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamaPour en savoir plus sur l’homme et le peintre, il y a cette phrase de Dirk lui même, posée sur une de ses œuvres, envoutante « Greek Island » qui montre une famille de navires à l’ancre, de Milos à Andros, tous blanc et rouge finement découpés dans l’azur, sérés en fraternité comme un front uni puissant et silencieux entre vous et l’horizon, baignant dans une lumière d’une subtilité incroyable dans laquelle seuls quelques rares oiseaux évoquent le mouvement… Dirk Verdoorn : « Jai voulu dire quelque chose de beau, profond et épatant… puis, j’ai fermé ma gueule… vous entendez ce silence … ? »

Il y a également ce texte de Jérôme Bastianelli en préface d’un des livres consacrés à Dirk : 
« Il est certains ports dont l’approche par la mer nécessite mille manœuvres, tant les directions à adopter pour toucher au but varient au fur et à mesure que l’on en approche. Présenter Dirk Verdoorn relève de la même gageure. On pourrait naturellement commencer par évoquer le peintre de la marine qui, ayant lui-même navigué pendant de longues années, transcrit sur ses toiles des vagues plus vraies que nature. On pourrait également relever le caractère romantique d’un artiste qui aime la houle, les tempêtes, les ciels chargés et les lumières dramatiques. Ce sont bien là des aspects fondamentaux de l’art de Verdoorn. L’erreur serait de s’en contenter, car Verdoorn est bien plus encore. C’est un perfectionniste qui fonde son travail sur des recherches méticuleuses, qu’elles soient photographiques ou documentaires, afin de délivrer le témoignage pictural le plus fidèle possible. C’est un aventurier qui a vécu mille vies avant de s’établir comme peintre, trouvant alors, en même temps que son style, l’apaisement d’une quête intérieure. C’est un voyageur insatiable dont les toiles prolongent les chemins parcourus. C’est un esthète qui, en créant à partir de scènes qui l’ont ému, fait de la quête du Beau son unique but. C’est un être hyper-sensible qui aime capter le même trait de caractère dans le regard de ceux qui admirent ses toiles. C’est un polyglotte volontiers bavard qui peint en se racontant des histoires. C’est un mélomane qui travaille en écoutant Mozart (entre autres !) et rapproche les émotions que lui procure son art de celles que lui délivre la musique. C’est un chorégraphe qui crée ses fonds de tableau en dansant devant la toile. C’est enfin un homme de défi qui est fasciné par la relation asymétrique entre un petit remorqueur et un gigantesque cargo, entre un navire et une tempête.
Le résultat de ces définitions croisées ? Une œuvre impressionnante, colorée, lumineuse, soigneusement composée, faite de mers déchainées, de navires blessés, de cargos rutilants, d’ambiances sauvages, d’allégories héroïques. Bienvenue dans l’univers de Dirk Verdoorn. »

Galerie de l’estuaire
28, place Berthelot – 14600 HONFLEUR
Tél. 33 (0) 2 31 89 11 20 – Port. 33 (0) 6 84 84 09 60
galerie.estuaire@gmail.com
 

(1) Polytechnicien de formation (X90) Jérôme Bastianelli occupe aujourd’hui le poste de directeur général délégué adjoint au Musée du quai Branly à Paris 2.