Bruits de coursive : Portraits de voyageurs
Accueil > Bruits de coursive > Portraits de voyageurs > Catherine et Dominique Picard

Catherine et Dominique Picard, grands voyageurs !

 

voir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporamavoir le diaporama

 

 

En bref

Nombre de traversées : 6
Jours en mer : 113 jours
Miles marins effectués : 32 000
Equivalant en kilomètres : 60 000

 

 

De véritables globe-trotters !

Catherine et Dominique sont des bourlingueurs ! D’ailleurs, vous trouverez leur portrait dans le fameux livre « Voyager en cargo : 25 portraits de bourlingueurs ». C’est vous dire l’honneur !

Alors tout a commencé avec un premier essai à l’été 2009 du Havre à Londres. Un court, pour débuter.

Ces grands voyageurs y prennent vite goût, et c’est reparti. Ensuite, ils embarquent sur, feue, la ligne vers la Martinique en 2010. L’année suivante, c’est au départ du Brésil qu’ils rejoignent les côtes européennes. En 2012, Catherine et Dominique passent le canal de Suez pour se rendre aux Emirats Arabes Unis. Ils en sont à 71 jours en mer au total.

L’été suivant, après quatre voyages en porte-conteneurs, c’est leur baptême sur un vraquier ! C’est lors d’une transatlantique vers les Etats-Unis qu’ils vivent cette nouvelle expérience.

Et c’est cette année qu’ils continuent leur aventure en cargo en découvrant le canal de Panama au départ du Pérou vers Rotterdam… les 113 jours sont atteints, jusqu’à combien iront-ils..?

 

Catherine et Dominique aiment cette quiétude, la douce houle les berce, et quand ils ne sont pas partis en éclaireurs, à la découverte des trésors du navire,  ils s’adonnent à la lecture, au dessin, à l’écriture…

Ils aiment se couper du monde. Après dix ans de randonnées automobiles à travers l’Amérique et l’Australie, le dos de Dominique à raison de leur passion et, pour ne jamais s’arrêter de découvrir le monde, ils choisissent le cargo pour continuer leur exploration.

Inspirés par Melville, C.S. Forester, Edouard Peisson, Roger Vercel, JF Deniau et tant d’autres auteurs passionnés par le monde maritime, ce couple de baroudeurs réalise enfin un rêve. Celui des océans…

 

 Ils se souviennent…

…De leur tout premier embarquement, quai des Amériques au Havre, sur le DAL East London, un jour ensoleillé d’août 2009.
« On n’en menait pas large ! »
Et pourtant… Le large, ils l’ont pris, et plus d’une fois !

…Des liens qu’ils ont tissés avec les équipages… Un barbecue, un soir, sur le pont du SAL East London avec tout l’équipage au large de l’Afrique du Sud, ou encore les longues conversations avec les marins français du Fort Saint Louis et avec les pilotes du Solina…

…De la panne de l’Hérodote, en plein Atlantique-Sud !
« Une telle masse métallique, jouet de la houle pendant des heures ! »

 

Un sens aux voyages…

Pour Catherine et Dominique, le cargo permet de retrouver la mesure de l’homme face à la nature hostile. En effet, la mer n’est pas le milieu naturel de l’homme, à lui de s’adapter et d’y trouver le juste équilibre.

Ces voyages au fil du temps leur rappellent que chacun dépend de l’autre. Ils leur rappellent les principes d’humilité, de simplicité, d’ordre et de hiérarchie…

« Toutes notions occultées par la vie citadine contemporaine »

 

De plus, le voyage en cargo inspire… n’est-ce pas Dominique ? Cet artiste des mers partage avec nous les esquisses de son dernier carnet de voyage, dont vous découvrirez les dessins et les textes dans le diaporama photos de cet article.

 

Le prochain projet ? Le Marion Dufresne, ce navire qui ravitaille les terres australes et antarctiques françaises, au sud de l’Océan Indien.

 

Par Morgane Le Scouëzec