de Fos sur Mer vers Norfolk (pavillon français)

REF 9560 22 jours | 1 départ par mois A partir de 2420 € / pers
Transmettre à un ami Télécharger
selectionner demander un devis
Fos-sur-Mer (France), Gênes (Italie), La Spezia (Italie), Barcelone (Espagne), Valence (Espagne), New York (USA), Norfolk (USA)

Tarifs

Cabine double 2420 € Demander un devis
Cabine individuelle 2860 € Demander un devis

Infos budget

Il convient de prévoir les taxes et frais suivant pour calculer le prix total de votre voyage
  • Les frais de dossier s'élèvent à 67 €


Ce prix comprend

Tarif TTC par personne, en pension complète

Ce prix ne comprend pas

- les frais de dossier
- Assurance obligatoire imposée par l'armateur couvrant l'hélitreuillage, le rapatriement et les frais médicaux
- les frais de banques éventuels
- les assurances (obligatoires)
- les acheminements
Tarifs sujets à modification, se renseigner
6 imagesimageimageimageimageimage
Commentaire de Turquoise
Publié le 04/11/2019Pas de notes
Ce voyage en porte-conteneurs a été déjà réservé en juin 2018….
Le départ était prévu sur le CMA CGM Amber, le 1 octobre 2019. construit en 2008, pavillon anglais, 282 m de long, 32 m de large, 4400 conteneurs, 50.200 tonnes, 45690 kW....
De Fos sur Mer à Norfolk en passant par Barcelone et Valence.

Début mai 2019, un mail de Mer & Voyage nous informe que CMA CGM a réorganisé l'Amerigo, et que notre voyage aurait 2 escales supplémentaires, Gênes et La Spezia.....chouette, nous ferons donc "croisière" en Méditerranée!
Ce sera sur le CMA CGM Nabucco, construit en 2006, pavillon français, 334 m de long, 42,8 m de large, 8300 conteneurs,101.530 tonnes, 68640 kW....

Et nous décidons de nous arrêter plutôt à New York, que nous n’avions jamais visité !

Le départ de Fos sur Mer, prévu le 18 septembre 2019, sera reculé au 30 septembre pour des raisons d'organisation/plannification de l'armateur mais cela ne nous a pas arrêtés !
Le 30 septembre, à 20h30, nous embarquons enfin sur le Nabucco qui vient d'appareiller au terminal d'Eurofos....
Il fait encore doux, la soirée est belle, un taxi nous a conduits directement de Port Saint Louis du Rhône (port de plaisance plein de charme, à l'embouchure du Rhône) au pied de NOTRE bâteau....

L'aventure commence.
Un marin nous accueille avec un grand sourire et porte notre valise ...comme si c'était une plume, sur l’échelle de coupée.
Notre cabine est sur le pont F, très vaste, de coin, avec 3 hublots, bureau, coin salon, 2 lits, frigo, salle de douche....On a accès aussi à une buanderie, un salon avec machine à café italienne, une bibliothèque bien fournie, à un PC avec adresse mail perso Nabucco (mails sans annexes !).

Nous sommes les 2 seuls passagers à bord, et mangerons en tête à tête dans le mess des officiers. Le Steward philippin, embarqué aussi à Fos sur Mer, sera aux petits soins pour nous : à table et en cabine. Nous serons invités au carré des officiers pour l'apéro et à la table des officiers les dimanches, le jour d'anniversaire du commandant , et la veille de l'arrivée à New York pour l'au revoir....

Nous sommes 30-32 à bord....Le "Captain", le "Chief Officer", le "Chief Machinist" et les 4 cadets sont français, les autres officiers sont français ou philippins.
L'équipage est philippin et tous ont des fonctions bien précises: sur le pont, en machine, en cuisine....En soirée, souvent ils font un karaoké....et sont très bons chanteurs, les chansons choisies étant toujours très romantiques!
Nous avons été invités à un karaoké dans le carré de l'équipage, qui n'a rien à envier à celui des officiers....Y loge une tortue , mascotte de l'équipage?

Logés au pont F, nous n'avions que 2 volées d'escalier pour nous rendre au pont N, à la passerelle. Nous y avons passé beaucoup de temps, avec les officiers de quart et les "watchmen".
Le commandant Lionel Grassier passait régulièrement à la passerelle, et pour tous les accostages/appareillages, ainsi que le 1er lieutenant. Tous les officiers répondaient à nos questions et nous expliquaient, sans même qu'on le demande, le radar, les cartes sur écran, les ballasts, les prévisions météo, qui influençaient le cap du navire "pour ne pas l'abîmer, ainsi que les hommes"....

L'équipage travaillait, mais dans une ambiance sereine : chacun est responsable et solidaire.
Les exercices sécurité, le grattage de la rouille, la peinture, les tests de moteur, les accostages et appareillages, les réparations, les interactions avec les ports, la ronde des quarts, les formations en e-learning pour les cadets, la préparation des repas, les tâches administratives.

Mais nous, étions libérés de toute contrainte, excepté les heures de repas: 7h15, 12h15 et 19h15 !
Les journées passaient très vite entre la lecture, la passerelle et les 2 "balcons" attenants, le deck U qui fait le tour du bâteau sous les conteneurs, la plage avant calme et paisible, la plage arrière avec l'hélice et son sillage, le roulis, le tangage, différents en Méditerranée et sur l'Atlantique.
J'oubliais les escales car nous avons pu flâner dans Gênes, La Spezia, Barcelone, Valence.....
En Atlantique, le chef machiniste nous a fait visiter la salle des machines: une cathédrale avec entre autres les 12 cylindres peints d'un beau vert d'eau.

Et la mer?
D'abord la Méditerranée, près des côtes, jusqu'à Gênes et La Spezia, sous le soleil puis la traversée dans une belle dépression vers Barcelone; ensuite Valence....et après Gibraltar, l'Atlantique et sa houle....
Le commandant a modifié légèrement le cap et on est passé au-dessus des Açores pour éviter une dépression. On a vu de jour la dernière île de cet archipel, la petite île de Corvo.
On voit la mer, changeante, les couchers de soleil, les grains qui approchent, puis le soleil, un arc en ciel, quelques dauphins.
Et la nuit, pleine lune, donc, si on s'éveille, on voit par le hublot, la lune qui se reflète, la mer souvent plus calme....
On entend le doux bruit des moteurs, plutôt rassurant.
Et l'immensité: les seuls bâteaux (que j'ai vus ! ) entre Gibraltar et New York sont le CMA CGM Butterfly et le HSM TS Discovery (un voilier!); et un jour avant New York, le Queen Mary 2 et le MSC Meraviglia....

La Lieutenant Cyrrine Destreza nous a passé le "Passenger Book" car je désirais mettre un avis positif sur le voyage...et nous avons écrit que nous reviendrions.....comme tous ceux qui depuis 2006 ont écrit dans ce « Livre d'Or ».

Le 20 octobre, comme prévu, arrivée à New York, par un matin clair et étoilé et accostage à 6h30 après une longue manœuvre de 3h30 avec les pilotes de New York. Féérique.

Nous aurions volontiers fait la boucle jusqu’à Fos sur Mer….pour une prochaine fois ?

Nous remercions bien sûr "Mer & Voyages" et l'équipe ....

Nos garanties